Notons tout d’abord que le mariage, considéré indépendamment du sacrement, n’est pas un contrat semblable aux autres contrats. Alors que les contrats ordinaires peuvent être révoqués par le consentement des parties contractantes, le mariage implique un engagement définitif que rien ne pourra briser, sinon la mort de l’un des conjoints. C’est qu’en effet, par le mariage, l’homme et la femme se vouent et se consacrent ensemble à une institution qui les dépasse et qui les lie tout à la fois : l’institution familiale. La société familiale repose sur le don mutuel qu’ils se sont faits l’un à l’autre devant Dieu et c’est pourquoi ce don a une valeur sacrée et définitive.