Le problème de l’éducation consiste à faire passer du dehors, c’est-à-dire de l’âme des parents, au-dedans, c’est-à-dire dans le cœur et la volonté des enfants, le bien qu’il faut pratiquer.

Tant que l’éducateur n’est pas parvenu à faire dire sincèrement à l’enfant « je veux », il n’a pratiquement rien fait. Il faut que l’enfant collabore à sa propre éducation.