L’une des conditions essentielles à la bonne harmonie conjugale est la communauté de l’idéal moral et des convictions religieuses. Avant de s’engager dans les liens du mariage, les intéressés devraient toujours s’assurer qu’il y a concordance dans leur manière d’envisager les grands problèmes de la vie. Jamais ne pourront s’accorder ceux qui envisagent la vie comme un amusement et ceux qui la considèrent comme une vocation ; ceux qui ne partagent pas les mêmes principes de morale conjugale ; ceux qui ont des convictions religieuses et ceux qui n’en ont pas.

Si les époux ne veulent pas se préparer des désaccords tragiques et des souffrances sans issue, il leur faut, avant même le mariage, s’être mis d’accord sur les grandes directives à donner à leur idéal conjugal et familial. Une même direction morale est le fondement le plus sûr de la bonne entente conjugale.

S’aimer, c’est orienter ensemble le présent vers un idéal dont on cherche, en commun, la réalisation.