Faut-il opposer les mariages de « cœur » et les mariages de « raison » ? Assurément non, car ce serait laisser entendre que le cœur a le droit d’être déraisonnable et que la raison peut décider indépendamment des sentiments.

Les mariages présentant les plus grandes chances de réussite sont ceux dans lesquels le cœur et la raison se sont harmonieusement compris et entendus.

Le mariage n’est pas une loterie, mais un acte libre, dans lequel, après avoir prié Dieu et examiné toutes les circonstances, la volonté se décide en pleine connaissance de cause.