Ils ne doivent pas oublier qu’un danger les menace :

- celui de développer les plaisirs sexuels aux dépens du dévouement généreux et désintéressé.

C’est pourquoi dès le début du mariage, ils devront s’appliquer à pratiquer la vertu de tempérance. Un grand nombre d’époux cessent de s’aimer après quelques années de mariage parce qu’ils se sont procuré le maximum de plaisirs et ont négligé de développer entre eux les qualités désintéressées qui donnent à l’amour toute sa valeur morale et spirituelle.

Pour vivre et se développer, l’amour a besoin de lutter contre les égoïsmes de la nature et très spécialement contre les égoïsmes de la chair.