Pour peu que les époux aient compris la grandeur de leur vocation familiale, ils multiplieront généreusement le nombre de leurs enfants, autant que le leur permettront la santé de la femme et les conditions matérielles de l’existence. Ils se garderont des prétextes plus ou moins égoïstes trop souvent invoqués par ceux qui limitent sans raison majeure le nombre de leurs enfants.

Mais si désireux qu’ils soient d’élever une famille nombreuse, ils se trouveront peut-être un jour en face de telles difficultés que se posera pour eux inéluctablement la question de la limitation du nombre de leurs enfants.