C’est un préjugé courant de croire qu’après avoir reçu le sacrement de mariage, les époux ont le droit de se comporter comme bon leur semble et qu’ils ne sont soumis à aucune obligation morale spéciale.